dimanche 19 janvier 2014

4 Grands préjugés sur la musculation !



Dans le monde du sport, on entend un peu de tout en ce qui concerne la prise de muscle, et plus particulièrement le travail en musculation. Nombreux sont les préjugés maintes fois démontés, mais toujours présents dans l'inconscient collectif. Amusons-nous de certains, et prouvons qu'ils sont infondés !





I - Le muscle rend lent:


Il s'agit peut être d'une des raisons majeures qui explique que la musculation n'est que très peu présente dans les sports de combat et la plupart des clubs d'athlétisme en France.

Cependant, c'est sûrement aussi la croyance la plus fausse que vous pouvez entendre.

Demandez à un pratiquant des arts martiaux si il fait de la musculation. Il vous dira que effectivement, il fait quelques pompes et tractions, mais qu'il ne passera jamais sous une barre ou une paire d'haltères car "cela le rendrait lent".

Nous avons tous en tête l'image d'un homme bodybuildé qui est devenu lent à force de soulever des poids dans une salle. Mais pourtant, ce concept est extrêmement éloigné de réalité. 

Dans la vraie vie, les sportifs de force sont d'ailleurs probablement les hommes les plus rapides de l'histoire.

Explications: en soulevant des charges lourdes, vous allez travailler principalement les fibres rapides, ainsi que la filière anaérobie alactique. Et devinez-quoi? Ce sont ces deux critères qui améliorent directement vos performances en terme de vitesse !

Faire des séries de pompes ne vous fera pas beaucoup progresser dès que vous aurez passé le stade du débutant qui n'est pas capable de faire plus d'une dizaine, voire une vingtaine de répétitions. Car vous allez surtout travailler votre endurance musculaire.

Et cela, les sportifs de haut niveau l'ont bien compris ! Ca n'est pas pour rien que les sprinters, et les boxeurs ressemblent de plus en plus à des bodybuilders ! 

Ils passent maintenant peut être plus de temps en salle de musculation que sur des stades ! 

Si vous êtes capable de faire un geste avec 50, 100, 150, 200, 250kgs de plus, alors imaginez avec quelle impulsion vous allez pouvoir le faire une fois que vous n'aurez plus rien, tout simplement. 

Votre capacité à courir vite est directement reliée à la force maximale que vous allez imprimer au sol. La vitesse de vos coups de poings est dépendante à la force que vos muscles peuvent déployer pour déplacer vos segments corporels dans l'espace. 

Ben Johnson pouvait prendre plus de 320kgs au demi-squat. Et il n'est probablement pas le seul !

Un muscle plus gros n'est qu'un organe capable de générer potentiellement plus de force. Bien entendu, être musclé à outrance n'est pas spécialement recommandé dans toutes les disciplines, mais la musculation a toujours une place prépondérante pour continuer à progresser.

Regardez les joueurs de football américain, de baseball, les judokas... Mike Tyson, la légende vivante de la boxe anglaise, était réputé pour sa vitesse et sa force phénoménale. Alors qu'il était pourtant l'un des combattants les plus musclés de tous les temps !

Mariusz Pudzianowski, plus connu comme "l'homme le plus fort du monde", est capable de courir le 100 mètres sous la barre des 11 secondes malgré ses 140kgs de poids de corps pour 1m85 ! 





II - La musculation détruit la souplesse et rend raide:


Dans ce cas de figure, on imagine bien la brute épaisse impossible de bouger d'un seul centimètre tellement ses muscles le gênent dans ses mouvement.

Eh bien non.

La musculation, contrairement aux autres sports, demande un travail en amplitude complète. D'autant plus que vous vous devez de travailler absolument tous vos muscles, ce qui garanti une grande mobilité articulaire de l'ensemble du corps.

Demandez à un joggeur de vous faire une démonstration de souplesse...

Tous les sportifs de force, notamment les haltérophiles, sont probablement aussi souples que des gymnastes, maitrisent parfaitement le grand écart, parce qu'ils en ont tout simplement besoin.

La moindre raideur en musculation conduit quasi-inévitablement à la blessure dans ces sports, d'autant plus au vu des charges manipulées.

Effectivement, les exercices comme le curl barre, les élévations latérales ou les pompes ne demandent pas des qualités incroyables. Mais pour ceux comme le good morning, le soulevé de terre jambes tendues, les fentes, le développé militaire sont extrêmement plus rigoureux.

D'ailleurs, très peu de gens, peu importe leur passé sportif, qu'ils soient pratiquants d'arts martiaux ou athlètes, sont capables d'effectuer un squat complet alors qu'il s'agit pourtant d'un mouvement totalement naturel.

Pour illustrer ce chapitre, je vous ait posté une photo d'un bodybuilder de renommée internationale, concourant plusieurs fois au titre de Mr Olympia comme démonstration pour le grand écart. J'ai nommé Flex Wheeler. 

De nombreux autres personnages musclés et célèbres, comme Jean Claude Van Damme, sont dotés d'une souplesse extraordinaire alors qu'ils pratiquent la musculation depuis des décennies, si ce n'est toute une vie.

Nous irons même jusqu'à dire que la musculation REND souple. Pratiquer un mouvement sous tension en amplitude complète est d'ailleurs prouvé comme étant un excellent moyen d'améliorer sa souplesse. 

Ce qui explique que 90% des athlètes qui s'entrainent pour faire un squat complet (fesses au contact des mollets, pieds à plat, et dos creusé) y arrivent sans même faire d'exercices de souplesse particuliers, en quelques mois seulement.



III - La musculation rend mou:


Soulever des charges lourdes ne se fait pas spécialement avec une vitesse fulgurante. 

En effet, effectuez de soulever une charge maximale, et vous verrez que malgré tous vos efforts il vous faudra peut être 2 secondes ou plus pour arriver à la développer.

Nous pouvons donc relier la cause à l'effet, et en tirer la conclusion suivante: "vu que tu soulèves la charge lentement, tu vas devenir lent et mou".

Oui, mais non.

Dans le vrai monde, si vous êtes capable de générer beaucoup de force... Vous allez justement bénéficier d'un dynamisme incroyable. Tout simplement car un muscle ne connait qu'une seule notion: se contracter / ne pas se contracter.

Dès lors, si vous êtes capable de produire une force élevée, alors quand la charge sera plus légère, vous allez littéralement exploser. 

Et pour peu que vous fassiez un travail spécifique à côté pour retransmettre votre potentiel de force sur le mouvement désiré, vous allez devenir incroyablement rapide et vif.

La musculation travaille effectivement vos muscles, mais aussi surtout votre système nerveux central. Ce sont tout simplement vos nerfs: ce sont eux qui vont déterminer la vitesse de contraction de vos muscles, leur coordination, la force de l'influx vers vos muscles...

Nous en avons ici la preuve avec l'haltérophile Pyrros Dimas, qui viens de soulever plus de 180kgs, et qui nous fait preuve d'une détente incroyable, alors qu'il n'a pourtant sauté que pour exprimer sa joie !

IV - La musculation rend bête et neuneu


Il ne faut pas un doctorat en médecine pour soulever des poids, nous sommes tous d'accord avec ce principe.

Mais il n'en faut pas un non plus pour courir pendant des heures, nager, lancer un javelot, taper dans un ballon, utiliser une raquette, ou même mettre des coups de pied dans le vide.

Soyons réalistes, si vous vous contentez de faire ce que tout le monde fait autour de vous, vous ne démontrez pas d'une intelligence hors du commun. Et c'est pourtant ce qui se passe dans la plupart des clubs de sport: l'entraineur vous dit de faire quelque chose, et vous le faites.

Tout simplement car c'est lui qui possède la connaissance.

Peu de sportifs, peu importe leur discipline, arrivent à voir au delà de ce que leur entraineur leur impose. Ils se contentent d'aller à leur club, se changer, s'échauffer, et attendre les ordres de leur coach.

  • "Tu vas faire un 3x100 aujourd'hui" / "Ok coach"
  • "Au top départ, on fait tous 20 pompes" / "Ok coach"
  • "Tout le monde fait 10 minutes de course autour du stade" / "Ok coach"
  • "Shadow boxing jusqu'au top" / "Ok coach"

Bien entendu, ça n'est qu'une caricature, mais vous voyez le schéma: en règle générale, le coach donne les consignes, et les athlètes effectuent. Très peu d'athlètes vont au delà de ce principe.

Et c'est d'ailleurs pour cela que les croyances des années 70 ou 80 (comme les préjugés que nous démontons dans cet article) perdurent encore de nos jours: les athlètes écoutent leur coach, qui lui même a écouté son coach quand il était athlète, qui lui même... Et personne ne va vérifier de la véracité de ces propos.

Et c'est là que tout diffère en musculation: le corps humain est tellement complexe, différent selon les individus, les morphologies, les métabolismes... 

Que chaque pratiquant se doit de se renseigner lui même sur des sujets aussi divers que variés.

Nutrition, entrainement, anatomie, style de vie... Vous vous devez d'être au courant et d'approfondir tous ces sujets si vous voulez réellement progresser. En musculation, suivre la masse est réellement contre-productif, car ce qui fonctionne parfaitement sur l'un peut mener à la régression sur un autre.

Et là est tout le paradoxe. Là est peut être aussi la raison pour laquelle vous lisez ce blog: vous êtes quelqu'un d'intelligent et cultivé à la recherche d'informations et de réponses à ses questions.

Au contraire de toute croyance, les sportifs de musculation sont peut être les sportifs les plus cultivés que la terre ait connu. Certains sont même de véritables experts en nutrition, anatomie et entrainement, vont jusqu'à dévorer les livres des bibliothèques universitaires pour améliorer leurs connaissances, lire des articles dans des langues étrangères...

Arrêtons ces préjugés, qui n'ont désormais plus aucun sens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire